Évaluations des impacts de la pédiatrie sociale en communauté​

Évaluation théorique et stratégique du programme Assistance d’Enfants en Difficulté (AED)

Abstract

Le programme Assistance d’Enfants en Difficulté (AED), maintenant connu sous le nom de centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) Hochelaga-Maisonneuve, a connu une croissance importante dans les années 2000. Dans un souci de rigueur et d’amélioration de la qualité de ses services, le fondateur, le Dr Gilles Julien, a manifesté le désir de procéder à une évaluation des activités d’AED et de leurs effets sur la clientèle desservie et sur la communauté.

L’objectif était double.

  • Vérifier la pertinence d’AED par rapport aux besoins des utilisateurs.
  • Soutenir le développement d’AED en identifiant les éléments déterminants et les améliorations prioritaires à apporter au programme.

Selon cette évaluation, AED

  • Semblait bien répondre aux besoins des enfants en difficultés.
  • Visait un problème important, dont l’incidence se traduit sur le cours entier de la vie de l’enfant, et pour lequel peu d’interventions intégrées étaient proposées.
  • Proposait une programmation innovante et en tout point en accord avec les principes de la pédiatrie sociale sur lesquels il se fondait.
  • Ciblait des facteurs de risques identifiés par la littérature scientifique.

Afin de faciliter la généralisation du programme, l’évaluation suggérait :

  • De préciser et traduire de façon explicite la procédure de sélection de la clientèle d’AED pour bien baliser l’offre de soins et de services aux jeunes de 6 à 12 ans et les limites de celle-ci.
  • De clarifier davantage, au plan conceptuel, l’articulation du programme quant aux actions menées par AED auprès des parents afin de soutenir les pratiques parentales.
  • De clarifier les critères utilisés pour décider du choix et de l’intensité des activités offertes.

Finalement, l’évaluation soulignait que deux objectifs du programme soit, « Encourager les divers niveaux de gouvernement à promouvoir l’amélioration des services aux enfants démunis et aux familles les plus vulnérables » et « Contribuer à la défense des droits des enfants et des familles dans leurs milieux de vie » semblaient davantage en périphérie de la mission d’AED, considérant ses moyens d’action limités.

For more information

Rapport de recherche non disponible en format numérique

Team

François Chagnon, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes, Chaire d’étude sur l’application des connaissances dans le domaine des jeunes et familles en difficulté, Université du Québec à Montréal

Louise Pouliot, professionnelle de recherche, Université du Québec à Montréal.

Lenght:

2007

Ready to go?