Évaluations des impacts de la pédiatrie sociale en communauté​

Évaluation du cercle de l’enfant

Abstract

Le Cercle de l’enfant est un processus de médiation conçu et mis sur pied par Hélène (Sioui) Trudel qui s’insère dans la pratique de la pédiatrie sociale en communauté. Il est né de l’effort de partager avec l’enfant et les membres de son réseau familial le pouvoir décisionnel détenu traditionnellement par les différents intervenants et professionnels. Ce partage du pouvoir passe d’abord par la mobilisation de l’enfant, des personnes significatives qui l’entourent et des principaux intervenants et professionnels qui sont impliqués dans sa vie. Il dépend ensuite de la volonté des différents participants de tisser un lien de confiance les uns avec les autres. Axé sur la mise en œuvre de la Convention relative aux droits de l’enfant, le but du Cercle de l’enfant est d’amener les participants à mieux répondre aux besoins de l’enfant.

Dans un premier rapport, des chercheurs du Centre de recherche sur l’enfance et la famille de l’Université McGill décrivent la mise en place de ce modèle d’intervention. Dix cercles ont été observés pendant l’été 2008 et l’automne 2009. Ils ont permis de recueillir des données descriptives sur 1) la participation des familles et des réseaux, 2) leurs perceptions concernant le Cercle, 3) l’accès et l’utilisation des ressources mises en commun, et 4) le partage d’information entre partenaires.

L’évaluation avait pour objectif

  • D’identifier les défis sur le plan de l’organisation entre les partenaires du programme.
  • D’identifier la perception du Cercle dans la communauté.
  • D’étudier les facteurs qui favorisent et inhibent la mobilisation des réseaux familiaux.

Les auteurs tirent un ensemble de réflexions et de conclusions à cette étude, notamment :

  • Le modèle répond à un besoin exprimé par les familles et les intervenants du réseau.
  • Il est adapté et utile dans la construction de partenariats.
  • Il incite les réseaux informels autour de l’enfant à prendre connaissance de ce qu’il vit et les amène à s’impliquer pour défaire l’isolement.
  • Il est réalisable et souhaitable, mais extrêmement complexe. Les collaborations entre les partenaires familiaux, communautaires et institutionnels sont particulièrement mises au défi pour trouver des lectures communes et des façons plus efficaces de travailler ensemble.
  • La rencontre à elle seule ne règle pas tout. Elle constitue, dans les situations les plus conflictuelles, une amorce de relation de travail. L’ajout de Cercles de suivi et le maintien de la communication entre partenaires principaux sont essentiels à la durabilité du filet instauré par le Cercle.
  • L’ajout de Cercles de suivi est devenu un processus systématique et très important du modèle, ce qui a fait évoluer sa nature. La prise de décision peut se prolonger, s’adapter à la mouvance de la situation de plusieurs enfants. Elle doit inclure de nouveaux intervenants en cours de route qui ne sont pas habitués au modèle. Cette transformation rapide témoigne de la flexibilité du modèle et de son potentiel à évoluer.

Team

Nico Trocmé, Directeur et professeur, École de travail social, Université McGill

Anne-Marie Piché, Centre de recherche sur l’enfant et la famille, Université McGill

Elizabeth Fast, Centre de recherche sur l’enfant et la famille, Université McGill

Angela Campbell, Centre de recherche sur l’enfant et la famille, Université McGill

Lenght:

2008 à 2011

Bailleurs de fonds

Fondation de la famille J.W. McConnell
Power Corporation du Canada
La Fondation des gouverneurs de l’espoir

Ready to go?