Évaluations des impacts de la pédiatrie sociale en communauté​

Évaluation du programme Accès à l’école

Abstract

Le programme Accès à l’école a été initié en 2005 par le Dr Gilles Julien et la direction de l’école St-Pascal Baylon dans le quartier Côte-des-Neiges à Montréal. Il visait à favoriser l’intégration des enfants à la maternelle 4 ans. Il a été conçu pour prévenir des problèmes importants observés lors de la rentrée scolaire, notamment une faible maîtrise du français et une grande difficulté de certains enfants à se séparer de leurs parents. Élaboré en partenariat entre des écoles et le centre de pédiatrie sociale en communauté de Côte-des-Neiges, le programme Accès à l’école a rapidement suscité l’intérêt de plusieurs autres milieux scolaires.

En 2008, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport octroyait une subvention au centre de pédiatrie sociale en communauté Côte-des-Neiges afin de soutenir l’implantation du programme dans d’autres écoles des quartiers Côte-des-Neiges et Hochelaga-Maisonneuve. En 2009, le programme était en place dans treize écoles.

La subvention du ministère prévoyait également un montant pour procéder à l’évaluation du programme. Celle-ci visait à évaluer son implantation dans les écoles et en mesurer les effets sur les parents, les enfants et le milieu scolaire.

L’évaluation a d’abord démontré que le programme avait été implanté de manière conforme à son modèle théorique et uniforme dans l’ensemble des écoles.

Quant aux effets, ils ont surtout été ressentis auprès des enseignantes. Ils se situent principalement au niveau d’une plus grande implication dans l’école, d’une meilleure préparation à l’accueil des élèves lors de la rentrée, du sentiment d’être mieux outillées pour intervenir, d’une meilleure perception des enfants qui transitent en maternelle 4 ans et d’une rentrée facilitée.

Du côté des parents, le programme aurait permis d’obtenir les informations requises pour préparer leur enfant à la rentrée, et d’anticiper avec une plus grande justesse le déroulement de la rentrée scolaire de ce dernier.

Finalement, les mesures utilisées pour rendre compte du développement des enfants n’ont pas permis de déceler d’effets du programme quant au développement socioaffectif et à la préparation cognitive des enfants à l’école, même si les commentaires recueillis auprès des enseignantes évoquent certains effets.

Les évaluateurs soulignent toutefois que l’évaluation a permis d’alimenter la réflexion sur la mise en place de pratiques de transition dans les milieux éducatifs.

Team

Gilles Cantin, professeur au département d’éducation et pédagogie, Université du Québec à Montréal.

Caroline Bouchard, professeure au département d’études sur l’enseignement et l’apprentissage, Université Laval.

Annie Charron, professeure au département d’éducation et pédagogie, Université du Québec à Montréal.

Julie Lemire, professionnelle de recherche, Université du Québec à Montréal.

Lenght:

2008 à 2011

Bailleurs de fonds

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport

Ready to go?